mercredi 19 juin 2024

Ça Prend Vraiment 4 Victoires

Souvent, celui qui porte le C fait valoir pourquoi il porte le C.

Connor McDavid a non seulement obtenu sa mention d'aide qui le faisait battre Wayne Gretzky dans une série de 4 rondes, mais cette mention d'aide était aussi avec 3 joueurs contre lui et avec une passe dirigée vers le toujours important Corey Perry, qui irait de son premier but des actuelles séries, le but gagnant du match d'hier. 

Après un splendide plongeon de Matthew Tkachuk pour empêcher la rondelle de rouler dans un filet désert, Connor McDavid est venu assassiner tous les espoirs floridiens et a vidé les estrades avec un but qui a fait rager le directeur gérant Bary Zito. Avec cette victoire, brillamment débutée encore par un but en désavantage numérique d'un joueur de soutien, on retournera donc à Edmonton, ce vendredi. Pour un 6ème match.

Face à l'élimination, dans les présentes séries, Suart Skinner était 8-0. Il est maintenant 9-0. Et en partie grâce à son brio, les Oilers sont pleinement en vie, de retour dans leur fier du Nord où ils peuvent annoncer de manière menaçante aux Panthers que Winter is coming...

McDavid avait obtenu 1 buts et 3 mentions d'aides dans la victoire de 8-1 à domicile plus tôt, en semaine. Il avait mentionné tout de suite après que le nombre de buts ou le nombre de points comptaient peu qu'au final il ne fallait qu'en faire plus que l'adversaire et simplement gagner. À 0-3, on ne peut plus se permettre de perdre. À 4-1, dans le match d'hier, on a vu les Panthers revenir agressivement et faire 3-4. Mettais-t-on la table pour une spectaculaire remontée pour la conquête ? Ce n'est pas ce que les Oilers avaient en tête. 

Skinner a été un mur et Evan Bouchard, qui avait connu un très mauvais 3ème match, vient d'en coller deux assez solides. Menaçant même le record de points de Paul Coffey en séries, qui est 37. Bouchard en a 31. Un autre match de 8 buts et il pourrait s'approcher à 4-5 pts de Coffey. 

Ce qu'on sait chez les Panthers est de ne pas prendre de pénalités contre le meilleur avantage numérique de la LNH. Ce que les Oilers doivent aussi apprendre est de ne pas prendre de punitions à leur tour, en avantage numérique.

La foule de la Floride était étonnamment intense lors de ce 5ème match. Imaginez celle qui soutiendra ses Oilers chéris vendredi...

Ooooooooooh que rien n'est fini.

J'ai toujours dit et je le répète, une conquête se gagne par le vestiaire. Un gars comme Corey Perry est un atout dans un vestiaire. Qu'il ait marqué le but gagnant hier est quelque chose de plus grand que nature. Il a sa bague, lui. Et se retirer avec une dernière, après avoir été du coté des finalistes perdants trois fois en 5 ans dans 3 clubs différents, aimerait bien ne pas être associé à la défaite cette fois. Paul Maurice, qui a aussi perdu la finale 3 fois, entraineur de 3 clubs différents, pensent la même chose du côté des Panthers. 

Si la confiance avait des raison de régner chez les Panthers à 3-0 dans la série, ils ont désormais des raisons de sentir une brise de panique lorsqu'il mettront les pieds sur la glace d'Edmonton. 

Ce qui semblait certain est maintenant fragilisé.

C'est vraiment 4 matchs qu'il faille gagner pour voir son nom sur la Coupe Stanley.  

mercredi 12 juin 2024

2 Matchs Ne Suffisent Pas Pour Une Conquête

 

In The Air Tonight de Phil Collins en musique de fond sur le montage d'ouverture à SportsNet pour ouvrir les séries. Et ce roulement de batterie qui donnera des frissons jusque dans la tombe...Déjà, cette finale me donnait aussi des frissons.

C'est la finale de l'équipe de la LNH la plus au Sud contre l'équipe de la LNH la plus haut Nord. 

C'est la finale de Paul Maurice qui a perdu 3 finales avec 3 clubs différents, et celle de Chris Knoblaugh qui n'avait pas été entraineur chef dans la Ligue Nationale encore et qui n'a pas commencé la saison comme telle, n'arrivant qu'en novembre dernier.

C'est la finale du capitaine Barkov ou du capitaine McDavid dont l'un des 2 soulèvera la Coupe en premier. 

C'est la 5ème finale de Corey Perry, avec 5 clubs différents (Ana, Dal, Mtl, TB, Edm) qui n'a gagné que sa première, en 2007, en Duck, et sa 4ème en 5 ans. 

C'est la finale de la toute première Coupe Stanley de l'histoire de la concession des Panthers après 2 passages en finale dont l'an dernier. C'est peut-être aussi la 5ème Coupe de l'histoire de la concession des Oilers d'Edmonton et ce sera la 7ème finale, la première depuis 2006, où les Oilers ont une fiche de 4 conquêtes (1985, 1987, 1988, 1990) et 2 causes perdantes (1984 & 2006).

C'est la finale des 2 dumb states de deux pays différents, la Floride vs l'Alberta. `

C'est la finale de Matthew Tkachuck vs Evan Bouchard, qui avaient tous deux gagné ensemble la Coupe Memorial avec les Knights de London de la OHL.

C'est la 5ème fois de suite que des matchs de la finale seront joués en Floride, dont les deux premiers de cette finale de 2024. 

C'est commencé depuis samedi, après une pause de plus de 5 looooooongs jours.

Dans le premier match, à Sunrise, en Floride, le premier 3:29 était si intense qu'il n'y a eu aucun arrêt de jeu. Et beaucoup de chances de marquer de part et d'autres. Avec aussi, de percutantes mises en échec. Tout juste passé la quatrième minute, Carter Veraeghe, qui semble ne marquer que des gros buts ouvrait la marque pour la Floride sur une merveilleuse passe de la part de son capitaine Barkov. Veraeghe a, en séries, depuis le début de sa carrière, 25 buts. 13 fois il a marqué le but qui donnait les devants à son club. 9 fois il a marqué le but gagnant. 5 fois il a marqué le but fatal en période supplémentaire.  

Dès la première période on y voyait des arbitres sensibles à toute chute et mordre aux hameçons, McDavid briller offensivement, Barkov faire de même et aussi défensivement contre Draisatl, Bobrovsky être tout simplement époustouflant. En deuxième, Bennett encore fait un splendide effort derrière le filet et Evan Rodrigues fait 2-0. Edmonton a 13 lancers, la Floride 5 et pourtant c'est 2-0 Flo. Après 2 périodes les tirs étaient 26-12 en faveur des Oilers. On ne pouvait pas vraiment reprocher les buts contre Skinner, mais on pouvait dire que Bobrovsky en avait volé plus d'un. Dans un filet désert, Luotsarinen a mis le match hors de portée pour Edmonton. L'histoire de ce match aura été 3B.

Bobrovsky qui a repoussé les 33 tirs contre lui, Barkov qui a été parfait dans les 2 sens de la patinoire et Bennett qui a été Bennett. Baveux. Evander Kane n'a pas existé parce que trop concentré sur Bennett.

Dans le second match, lundi, toujours en Floride, là où un spectateur avec un gilet de Panthers, sur écran géant s'est fait (méritoirement) huer parce qu'incapable de nommer 3 joueurs de son club, Edmonton a eu beau marquer en premier, McDavid a eu beau ne pas être blanchi, ce fût le seul but des Huileux. La Floride a encore gagné, Evan Rodrigues prenant les choses en main avec deux buts en troisième et Aaron Ekblad complétant dans un filet désert. Dans un match plus équilibré, Bobrovsky a encore brillé. Skinner n'a rien à se reprocher non plus. Mais Evan Bouchard en troisième...ouch! responsable de presque tous les buts. C'est l'Evan de l'autre équipe qui était l'étoile de ce second match.

Rien n'est fini pour personne, sinon pour Corey Perry qui n'a désormais pratiquement plus aucun impact. 

On reprend tout ça à Edmonton demain.

 Avec un match qui met tout ça presqu'hors de portée pour l'équipe canadienne.

Ou un rappel qu'il faille bien en gagner 4 et que la série est relancée.                       On ne sait pas encore. On saura demain, au Canada. 

Ce n'est jamais facile ne serais-ce qu'atteindre la finale. Alors en gagner 16 en fin de saison, en 29 matchs ou moins...

mercredi 5 juin 2024

Finale de La Coupe Stanley 2024

Alors ce sera la finale des 2 dumb states.

L'Alberta vs la Floride.

Ça me ravit grandement. Ce sont deux marchés qui ont surement fait vomir par en dedans Moneybug Bettman. Mental midget.

Les Oilers avaient commencé la saison atrocement. Début novembre, leur fiche était de 2-9-1. Une improbable défaite de 3-2 contre les terribles Sharks de San Jose allaient jeter une douche d'eau froide sur une saison qu'on était déjà prêts à oublier. L'entraineur Jay Woodcroft allait durer un autre match, une victoire contre Seattle et on le remplacerait par Chris Knoblauch. En 2 ans, Woodcroft n'avait pas mal fait du tout avec sa fiche de 72-32-12 et trois rondes de séries gagnées. De mauvais gardiens peuvent faire tomber les mauvaises têtes. Avec Knoblauch, le 24 novembre, on avait déjà enligné 8 victoires de suite. Le club serait même le meilleur de la LNH de cette période à la fin de la saison, 4 pts devant la Caroline. Ils étaient 31ème/32 quand Knoblauch est arrivé. C'est un tournant historique pour la concession. 

Ils ont maintenant la chance de devenir le premier club canadien depuis 31 ans à gagner la Coupe, et son le premier à atteindre la finale depuis Montréal en 2021. Qui eux, étaient les premiers en 10 ans à atteindre la finale, depuis Vancouver, en 2011. 

Le passage cendrillon des Panthers, en finale de 1996, contre l'Avalanche, aura presqu'été un mauvais sort puisque la Floride ne gagnerait plus une seule ronde avant 2022. 26 ans plus tard. Et ils n'ont pas toujours fait les séries facilement. Mais les Panthers, depuis deux ans, ont développé de petits bijoux d'agressivité et de talents dans leurs rangs. Il était extrêmement audacieux de donner un marquer de 115 points comme Jonathan Huberdeau et un excellent défenseur comme Mackenzie Weager en retour de Matthew Tkachuk (qui venait tout juste d'en fait 104, tout de même), mais avec le recul, semble que Barry Zito ait fait un très intelligent calcul. Huberdeau n'a jamais plus été le même, Weager ne se débrouille pas si mal et Matthew ne fait que progresser. 

L'an dernier, les Panthers ont atteint la finale après être terminé 8ème au classement finale. Cette saison, ils ont terminé celle-ci au 5ème rang. La Floride avait terminé la finale avec Aaron Ekblad, un pied cassé, Matthew Tkachuk, le sternum cassé, Montour, Bennett et Gudas légèrement intimidé de se retrouver en finale et n'étant rien de ce qu'ils pouvaient donner, ce que prouvent cette année Bennett & Montour (Gudas étant maintenant un Ducks d'Anaheim). Bennett serait même mon choix pour le Conn Smythe. Contre les Rangers, les Panthers, en parfaite santé, n'ont laissé aucun doute. Ils ont gagné les 6 matchs, même si ils en ont perdu 2. Ils étaient les meilleurs, même ce match là. Leurs unités spéciales étaient formidables et il va s'en dire que celle des Oilers est extraordinaire aussi. Ce qui éliminé Dallas lors du dernier match ce sont 2 pénalités. Des avantages numériques qui sont devenus vite les 2 seuls buts des Oilers qui ont été dominé dans le chiffre des lancers.  

Je suis très content de cette finale qui enlignera deux capitaines fort respectables et deux clubs qui le méritent amplement. Deux clubs qui ont éliminé les position 1 et 2 sur 32 du classement général. Ce n'est pas rien. Je serais content que l'un ou l'autre des clubs gagne. La Floride car ce serait une première, les Oilers parce qu'il faut voir les noms de McDavid et Draisatl sur cette coupeau moins une fois avant leur retraite un jour. 

Ce sera physique et pourrait se rendre en 7 matchs. Jusqu'à la Saint-Arturi Jean Baptiste. 

Stuart Skinner, qui n'est pourtant pas de la trempe de son vis-à-vis Sergei Bobrovsky, vient de cumuler une fiche de 6-2, une moyenne de 1,81 buts accordés par match et un % d'arrêt de .920. 

Bennett et Tkachuk étaient déjà haïs en Alberta comme joueurs de Flames, rivaux nationaux des Oilers. Ils continueront de l'être. Attendez-vous à des huées. Matthew est actuellement le meilleur marqueur des Panthers en séries avec ses 19 pts. Bobrovsky avait été plutôt faible en finale, l'an dernier. Saura-t-il vaincre la pression ? Gustav Forsling, héros surprenant, est aussi un candidat à un Conn Smtyhe, marquant les buts importants dans toute les séries en plus de briller défensivement. Ekblad et lui ont étouffé les menaces qu'étaient Kucherov, Pastrnak et Zibanedjad. Sauront-ils freiner le brio naturel de Connor McDavid ou de Leon Draisatl ? 

Cette saison, les Panthers ont gagné les deux matchs contre Edmonton, mais les 2 étaient en 2023. 5-3 mi-novembre avec un tout neuf Chris Knoblauch embauché depuis 4 jours. Edmonton a aussi perdu le match de mi-décembre 5-1.  

Une statistique amusante a été sortie cette semaine. En fait, deux.

Je ne doutes jamais que le Canada est le pays comptant la majorité des meilleurs joueurs de  hockey de la planète, voilà pourquoi je n'arrive pas à m'intéresser aux tournois hors NHL. Le Canada est supposé être le meilleur au monde au hockey, je n'ai jamais besoin d'en être reconvaincu. Si j'habitais les États-Unis je n'aurais pas besoin de me faire convaincre jamais que je suis dans le pays le plus influent au monde. (de moins en moins mais Palestine/Israel confirme encore que oui).  


Les 5 dernières Coupes Stanley, Vegas, Colorado, Tampa Bay, Tampa Bay, St-Louis, ont été gagnées par l'équipe de la LNH qui comptait le plus de joueurs canadiens dans les 23 réguliers. Les Rangers n'en comptaient que 4. Les Stars et les Panthers en comptaient 10 chacun. Les Oilers d'Edmonton sont le club de la LNH en comptant le plus avec 15...

...Indice d'une 6ème Coupe ?

Aussi, un record qui risque de ne jamais être battu avec l'internationalisation de la LNH, il y a 49, les Flyers de Philadelphie gagnaient leur seconde et dernière Coupe Stanley. Ils comptaient alors 23 joueurs sur 23, canadiens.

Je ne serais franchement pas fâché que la Floride ou les Oilers gagnent cette coupe.Je veux surtout voir une belle finale et je croise les doigts pour que ce ne soit pas les arbitres qui fassent la différence, mais le talent. 

Si les Panthers la gagne, j'aimerais bien que ce soit au Canada. Ça serait trancher le poire en deux. 

Cette finale $e fait dé$irer, ne commençant que $amedi $oir. 

mercredi 29 mai 2024

Chaques Possibles Finales de la LNH

Au moment d'écrire ceci, Dallas mène sa série 2-1 contre les Oilers et c'est 2-2 entre les Rangers et les Panthers. 

Rien n'est encore joué. Ça se joue un match à la fois, une période à la fois.

Voici les 4 possibles finales cette année dans la Ligue Nationale:

Panthers de le Floride contre Stars de Dallas.

Il y a de vedette au pied carré dans chaque club restant. Ici, Barkov, Verhaeghe, Reinhart, Tkachuk, Bennett, Ekblad, Ekman-Larsson, Bobrovsky. Là, Robertson, Hintz, Benn, Johnston, Seguin, Pavelski, Heisksanen, Oettinger. Les 2 clubs sont tout de même les plus défensifs des 4 restants. Gary l'insecte Bettman ne veut surtout pas de la Floride en finale. L'an dernier, face à Vegas qui faisait face à cette même Floride, pendant que les Golden Knights faisaient faire de l'argent à la Ligue, les Panthers n'en faisaient pas tellement faire. Moneybug Bettman ne serait pas tellement content de voir la Floride en finale. Voilà une des raisons pour laquelle j'aimerais beaucoup voir les Panthers atteindre à nouveau la finale. 

De plus, Bill Zito passe toujours pour le directeur gérant qui a fait la bonne chose en allant chercher Matthew Tkachuk qui amène son club avec un intéressant  leadership encore loin, en séries. Peu importe les fluctuations du cap salarial, Tkachuk aura 9.5 millions jusqu'en 2030. Zito a nettement gagné cet échange. Et avoir 3 des 4 premiers choix du repêchage de 2014 dans ses rangs, pas fâcheux du tout pour les orangés.   

Cette saison, les Panthers ont gagné les deux matchs joués contre Dallas, mais les 2 fois, par une différence d'un seul but. 5-4 début décembre, à domicile, et 4-3 à Dallas, le 12 mars dernier, après avoir tirés de l'arrière 0-3 dans le match. 

Rangers de New York contre Stars de Dallas.

Là aussi, New York contient son lot de joueurs qui connaissent d'excellents moments en séries. Kreider, Goodrow, Zibanedjad, Trochek, Lafrennière, Fox, Shesterkin, Panarin peut encore en faire beaucoup plus, et on sent que ça le frustre, Kakko aussi, Trouba est une valeur ajouté ou son contraire. Il cogne fort mais toujours sur la frontière du légal. Ça peut mal virer. Les deux clubs ont terminé premiers de leur division. En fait, seul les Oilers n'ont pas terminé premiers de leurs division, c'était Vancouver. Il ne serait pas si étonnant de retrouver NY et Dal en finale, il s'agit quand même des deux clubs qui ont terminé premiers de la LNH, cette saison. NY, un seul point devant Dallas. 

Wyatt Johnston est centre de la 3ème ligne, derrière Séguin et Duchene. Mais Benn et Stankoven en font une 3ème ligne fort préoccupante pour l'adversaire. Du côté des Rangers, Matthew Rempe continue d'impressionner se servant habilement de ses 6'7, encore dans ce match de dimanche après-midi, sur le second but de NY, il n'avait qu'à placer la grande échalotte qu'il est devant le filet et ça a fait le travail. Il m'étonne favorablement ce grand garçon.


  Cette saison, on s'est partagé les matchs, le premier étant gagné facilement par Dallas, 6-3, avec 6 compteurs différents et 2 buts dans un filet désert. Ce match avait lieu à Dallas. Les Rangers ont gagné le suivant, à domicile aussi, 3-1, en Kappo & Trochek marquant dans les 2 matchs, Trochek, les 2 fois dans un filet désert. Shesterkin & Oetttinger donnent tout un spectacle devant le filet .  

Panthers de la Floride contre les Oilers d'Edmonton.

C'est une finale que j'adorerais voir. Le hockey de la LNH doit mettre en valeur les meilleurs joueurs de la profession. Et en McDavid & Draisatl, et Barkov et Tkachuk, on a du fameusement intéressant à regarder. Les Oilers ont converti 37,5% de leurs avantages numériques en but ce printemps. C'est une moyenne de 4 buts en SN. Les 4 premiers compteurs des séries sont des Oilers. Draisatl, McDavid, Bouchard et Nugent-Hopkins. Ils marquent beaucoup. Mais ont aussi le gardien le moins fiable des 4 restants. Toutefois, rien n'est tant à reprocher à Skinner. Peut-être le dernier match. Zach Hyman, avec 13 buts jusqu'à maintenant, menace de battre le record de Reggie Leach et Jarri Kurri de 19 en 4 rondes. 

Pour Edmonton on entend beaucoup Stanley Cup or bust. Une traduction libre serait "maintenant ou jamais". La Floride (comme les Stars le sont) seraient un gros test. Barkov a gagné son second Frank Selke trophy remis au meilleur joueur défensif. Et des joueurs comme Matthew Tkachuk Sam Bennett ou Ryan Lomberg peuvent mettre la tête d'un Evander Kane en feu et la faire tomber du côté des têtes brûlées qui feraient perdre son club. Quand Tkachuk (et Bennett) étaient Flames, les étincelles étaient fréquentes dans les batailles de l'Alberta. Une finale entre Paul Maurice et Chris Knoblauch serait très agréable.

Cette saison, en novembre, les Panthers ont gagné 5-3 à domicile, après avoir tiré de l'arrière 2-0 et 3-2. Ils ont aussi démoli les Oilers sur leur propre patinoire à la mi-décembre les battant 5-1, Bennett et Vereaghe étant les meilleurs pointeurs de ces 2 matchs. 

Les Oilers d'Edmonton contre les Rangers de New York.

Mon anticipation depuis le début des séries. C'est aussi le scénario de rêve de la LNH. La trame narrative du meilleur club de la LNH (cette saison) dans un des meilleurs marchés de la LNH, contre deux des meilleurs joueurs que la LNH a pu présenter depuis sa création il y a plus de 100 ans. Le meilleur de la LNH selon la majorité des passionnés de hockey en Connor McDavid. Les revirements de Schneider ou les pénalités de Trouba pourraient être fatales à NY. Mais Fox et Miller pourraient pour leur part être le frein de toute offensive des Huileux. 

Igor Shesterkin est aussi 3 fois le gardien qu'est Stuart Skinner. Un des meilleurs moyens de rivaliser avec les Oilers, pour NY, serait de placer de l'offensive sur trois de ses 4 lignes. Et présentement, Ça fontionne même sur 4. Goodrow patrouillant le centre de la 4ème, mais marquant ponctuellement quand même des buts importants. Panarin en prendrait 1 ou 2. Wennberg a joué aux héros dimanche dernier, dans un deuxième match de suite où la moins bonne des deux équipes a gagné en surtemps. NY peut beaucoup surprendre. Ils n'ont pas terminé premier pour rien. Blake Wheeler et Jimmy Vesey 

Cette saison, en octobre NY blanchit les Oilers 3-0 au Canada. Mais les Oilers s'étaient vengés en décembre, marquant 4 fois en troisième période pour gagner le match 4-3, à NY. 

Mais 2023, c'est loin. 

Bien des choses se sont passées depuis. Les Oilers ont changé d'entraineur et sont devenus le meilleur club de la LNH depuis janvier.

Ils sont encore mon choix (du coeur) pour soulever la Coupe d'ici deux semaines. 

Même si Dallas a montré beaucoup plus de caractère que les Huileux jusqu'à maintenant. 


mercredi 22 mai 2024

Carré d'As de la LNH 2024

Comme je le disais précédemment, je suis très content des 4 clubs présents dans le Carré d'As. Il n'y avait que la Caroline que je ne voulais pas voir là pour des raisons déjà exposées. 

Je suis content pour les Rangers qui n'ont pas gagné la Coupe depuis 30 ans et pas atteint la finale depuis 10. Je suis content pour Panarin, Trochek, Lafrenière, Kakko, Shesterkin, Miller mais ne suis pas un fan de Rempe, Kreider, Vesey ou Fox. Le premier pour son rôle très limité, mais il pourrait me gagner. Le second pour un crime impayé contre Carey Price qui aura coupé court sa carrière. Les deux derniers pour avoir boudé comme des enfants les clubs qui les avaient repêchés. Avec ses 3 buts dans la troisième période, pour éliminer la Caroline devant leurs partisans (les 141), Kreider a rejoint seulement 2 autres légendes qui avaient fait de même, en séries. Et pas les moindres. Wayne Gretzky & Mark Messier. Cette saison NYR a maintenu une fiche de 1-2-1 contre la Floride. Ils ont beau être terminés premiers sur 32, l'avantage sera floridien qui a gagné les trois derniers affrontements. 

Je suis content pour les Panthers de Paul Maurice. Je ne serais pas fâché d'enfin le voir gagner une finale. Lui qui en a perdu 3 avec trois clubs différents. Je suis content pour Tarasenko qui a déjà sa bague (avec Stl). Tout comme Carter Verheaghe (avec TB). Sam Bennett joue exactement le même rôle de petite peste que jouait Claude Lemieux avec les Devils de 1995. Lemieux avait non seulement gagné la Coupe mais avait été nommé récipiendaire du trophée Conn Smythe remis au joueur le plus utile pour remporter cette Coupe. Est-ce que Bennett le mériterait ? Contre Boston, absolument. Matthew Tkachuk a été parfait contre Pastrnak, lui faisant même perdre la tête. Cette série risque d'être brutale par moments. Ryan Lomberg devrait tenir tête au grand, mais inexpérimenté Matthew Rempe. Ce sera un duel de gardien russe entre Shesterkin et Bobrovsky. Capables de faire terminer chaque match par 2-1 ou 1-0. 

Je suis content pour les Stars, probablement le club le plus sous-estimé des 4 restants. NYR, FLO, DAL, tous premiers de leurs divisions, la logique des plus forts à été respectée. Avec 4 trios bien équilibrés, dont un impérissable Evgeny Dadonov, les Stars ont aussi une défensive et un gardien hors pair. 11 de leurs 21 joueurs ont été repêchés par l'organisation. Il s'agit donc d'un club admirablement bâti de l'intérieur. Jason Robertson est parmi mes 5 joueurs préférés de la LNH. Je ne trouve pas fâcheux le défenseur Miro Heiksanen. Joe Pavelski en série est tout simplement formidable, Wyatt Johnston le devient aussi. Chris Tanev a été l'ajout de mi-saison qui ressemble à l'épice manquante à la ligne bleue. Benn & Seguin savent se trouver sur la glace. Jake Oettinger voudrait bien montrer qu'il a la trempe des grands qui vont jusqu'au bout. Je crois aussi qu'il a ce qu'il faut. Roope Hintz est présentement blessé, mais il pourrait peut-être revenir. Alex Petrovic a de vieux comptes à régler avec Evander Kane

Je suis très content de voir les Oilers se rendrent dans le Carré d'As. Voudrait les voir non seulement en finale mais la gagner. Je trouves insupportable de penser que je pourrais voir toute la carrière de Connor McDavid et de Leon Draisatl sans qu'ils ne signent un jour leur nom sur la dire Coupe. Les Oilers ont été le meilleur club de la LNH depuis le 1er janvier dernier. Voilà pourquoi c'est aussi l'unique club qui ne soit pas terminé premier de sa division à passer au tour suivant. Les Canucks avaient terminé premier de la division Pacifique. Vancouver a ses excuses pour avoir perdu. Un gardien qui n'était ni le premier ni le second du club, mais le troisième. Mais qu'on ne pourrait pas blâmer. Leur meilleur attaquant en séries, Brock Boeser, soudainement retiré parce atteint de caillots de sang aux jambes. Ce qui peut être très grave. Mais ça non plus, ça ne devrait pas être une excuse. La jeune équipe a pris de l'expérience. Ils seront encore plus forts l'an prochain. Edmonton a sa vitrine pour aller chercher les grands honneurs. Les Stars ont gagné 4-3 en novembre dernier, Roope Hintz avait marqué 2 fois et Sam Gagner avait fait de même pour Edmonton. Evan Bouchard avait marqué 2 fois, dont le but gagnant en surtemps, dans la victoire de 4-3 du 17 février dernier. Mais Dallas a gagné le match du 3 avril dernier 5-0. Un match où on reposait des forces pour les séries à venir. 

Séries qui les fait affronter demain, Dallas.

Ce soir, ce sont les Panthers qui rendent visite aux Rangers.

Si on se fit aux capitanats, Trouba des Rangers n'a jamais rien gagné, Benn des Stars a déjà gagné le trophée Art Ross remis au meilleur marqueur de la LNH, dans la saison 2014-2015. Il était aussi capitaine dans une cause perdante en 2020 contre le Lightning. McDavid a gagné le Art Ross en 2017, 2018, 2021, 2022 et 2023. Il a gagné le Ted Lindsay remis au joueur le plus utile tel que voté par l'association des joueurs de la LNH en 2017, 2018, 2021 et 2023. Il a gagné le trophée Hart remis au joueur le plus utile tel que voté par les journalistes de la LNH en 2017, 2021 et 2023. Il a aussi gagné le Rocket Richard en 2023 avec ses 64 buts. Finalement, Aleksander Barkov a gagné le trophée Lady Bing remis au joueur le plus gentilhomme en 2019 et le trophée Frank J, Selke remis au meilleur joueur offensif/défensif en 2021 et la semaine dernière.

Étrangement, on a annoncé le récipiendaire de ce prix en pleine séries éliminatoires au lieu de le faire la cérémonie de remise en juin prochain. 

La LNH est dure à suivre parfois.   

Mais sera captivante dans les prochaines semaines. 

mercredi 15 mai 2024

Taureau du Troupeau

Plus je vieillis, plus je me désillusionnes de la LNH. 

La justice, l'honnêteté ne s'y trouves pas. 

Tout sport comprenant des arbitres fera des erreurs. Mais un sport qui en compte 4 sur le terrain, qui comprend aussi un bureau de révision à l'extérieur, ça fait beaucoup de têtes à penser sur les mêmes séquences de jeu. Et un comité engagé précisément pour analyser avec une attention démesurée une séquence en particulier n'a aucune excuse. Son jugement doit être éclairé. 

La LNH a commis quelque chose d'extraordinairement sombre dimanche en accordant le but de Sam Bennett.  

Un joueur indispensable aux Panthers et je dois vous parler de ces types de joueurs. 

Les taureaux du troupeau.

Je suis avec une attention démesurée le hockey de la LNH depuis la saison 1977-1978. Encore plus émotivement et appliquée deux ans plus tard, quand les Nordiques de Québec y sont entrés. J'habitais alors le 418. De toutes les conquêtes, j'ai compris qu'une Coupe Stanley se gagnait par le vestiaire. Quand chacun y joue parfaitement son rôle. Ça doit être comme ça aussi dans tous les sports. Si chacun y joue bien son rôle, on a le meilleur des films. Un de ces rôles est le taureau. Dans la composition des vaches productives de chaque édition de champions de la Coupe Stanley, il y a toujours eu ce type de joueur que j'appelle "Taureau parmi le troupeau". Le joueur parfois moins habile, moins capable de finesse, mais qui reste indispensable car il fonce tête première et donnera absolument tout pour son équipe. 

Ce ne sera pas toujours chic, je dirais même plutôt jamais, mais ça aide grandement l'équipe. Brad Marchand ne se qualifie même pas là-dedans selon moi. Il est trop talentueux. Et de toute manière, tout le monde sait que c'est un rat. Voilà pourquoi on est généralement plus agressif autour de lui. La semaine dernière, Sam Bennett a accueilli Marchand de ce qu'on appelle "un sucker punch". Qu'on pourrait aussi appeler maintenant "we will meet again, you fucker". Marchand n'a pas fini le match et n'a pas joué le 4ème ni la 5ème contre la Floride. Le 4è aurait pu faire 2-2 dans la série, mais a fait 3-1 Floride sur la décision la plus incohérente dont j'ai pu être témoin depuis Chara/Pacioretty. (qui était de l'ordre Bettuzzi).

C'est 2-1 Boston, dans un match où déjà les décisions contre les joueurs des Bruins sont extrêmement douteuses. Si bien que la Floride, avec tous ses avantages numériques en leur faveur, ont maintenant près du double de lancers que les Panthers. La rondelle se promène devant le filet, autour du brillant Swayman, gardien des Bruins. Charlie Coyle pourrait prendre la rondelle perdue, mais est poussé dans le dos par Sam Bennett, le boeu des Panthers. Coyle tombe sur Swayman qui ne peut pas faire quoi que ce soit, laissant le champs libre à Bennett de lancer dans un filet désert. 

Bien entendu le but sera refusé c'est l'ABC même de ce qui est interdit de faire. Les entraineurs font réviser...à Toronto...ville qui a vu son club se faire éliminer par ces Bruins, et contre toute logique, on accepte le but, ce qui donne un autre avantage numérique aux Panthers qui feront 3-2. Donc cette monumentale escroquerie coûte deux buts, le match, et probablement la série. On a même pu lire sur les lèvres de Jim Montgomery, un montréalais d'origine, donc qui connait et parle le français, en tout cas, quand il est fâché, crier du banc clairement "MANGE DE LA MARDE!" aux arbitres. La décision reste encore dur à justifier. 

Le règlement est clair: (1) un attaquant, soit par son positionnement, soit par contact qui empêcherait le gardien d'être apte à arrêter la rondelle ou à bouger librement dans sa zone des buts, ne pouvant défendre ce but...

BENNETT EST COUPABLE DE ÇA SUR LE JEU.

(2) un attaquant qui initie un contact délibéré contre le gardien ou contre un joueur afin d'empêcher le gardien d'opérer, verra la but alloué si il se trouve à l'extérieur de la zone de buts et a montré un effort pour que rien de tout ça ne survienne.

 BENNETT EST ENCORE PLUS COUPABLE DE ÇA SUR LE JEU.

L'effort est manifeste pour rendre invalide deux joueurs. 

OUI il est à l'extérieur de la zone de buts, mais il ne fait aucun doute qu'il a poussé Coyle pour arriver à ses fins. AUCUN doute. Ce but n'était pas bon. C'était SAM BENNETT!!!! pas Carter Vereaghe ou Sam Reinhart. Brad Marchand fait la même chose, le but est refusé sur la glace, pas même à Toronto. Il est très évident que son geste contre Coyle était malsain de la part de Bennett. 

Massive mistake. La LNH a un autre oeil au beurre noir. Deux jours plus tard, on fermera les yeux sur l'obstruction de Heinen sur Bobrovski...cheap NHL

Mais je veux vous parler des taureaux. Je ne peux pas dire que je déteste Sam Bennett. Il est devenu ce qu'on appelle un game changer. C'est un 4ème choix au repêchage de la LNH. Il y a 10 ans. Des Flames. Il y connaitra sa meilleure saison en tant que Flames en 2016, avec 36 points. Certains parlent alors de déception. Un premier choix au repêchage qui n'a que 3 joueurs repêchés devant lui au repêchage*, doit être capable de mieux. Voilà pourquoi quand il passe aux Panthers, en 2021, personne ne verse une larme nulle part, parmi les fans ou l'organisation. Même si il avait fait 12 points en 38 matchs à Calgary et en fera 20 en 15 matchs avec les Panthers. Ce qui indiquait déjà, un meilleur rendement Bennett connaitra des saisons de 49, 40 et 41 pts et deux saisons de 20 buts et plus. Dont la première complète de 28 buts. Bennett formait son rôle. Ce genre de peste qui fonce dans le tas et advienne que pourra. 

À Montréal, ce type de taureau, c'est Brendan Gallagher. Ce ne sera pas toujours beau, mais son coeur pourrait rester sur la glace pour le club. Au travers des époques, des joueurs comme John Tonelli ou Bob Nystrom avec les Islanders des années 80, Esa Tikkanen des Oilers des années 80-90,  Holmstrom, McCarty ou Konstantiov des Wings des années Yzerman, Phil Bourque des Penguins de Mario Lemieux, Stéphane Matteau des Rangers de 1994, Dustin Penner des Ducks de 2006, Dustin Byfuglien des Black Hawks de 2010, Dustin Brown des Kings de 2014, Patrick Hornqvist des Penguins de 2016 et 2017, Pat Maroon surtout, avec Lightning et trois finales de suite entre 2020 et 2023, dont 2 conquêtes ont tous été les taureaux nécessaires autour des productifs animaux du zoo de la LNH.  

Ils ont la même grâce bovine, mais leur importance est aussi indispensable que le calcium pour nos os.

La Floride a Sam Bennett bien campé dans ce rôle et dans les deux derniers matchs, il a fait une énorme différence en faveur des Panthers. Mais pas hier. Boston a mieux fait que les Panthers.

À Edmonton, on peut penser Evander Kane ou même Zach Hyman. À Vancouver, Nikita Zadorov semble remplir le rôle, lui qui n'a pas moins de 4 buts déjà dans les présentes séries. 100% inattendu de sa part. À Dallas, Jamie Benn, à 34 ans, pioche davantage qu'il ne finesse. Josh Manson serait le taureau de l'Avalanche. Steve Rempe, mais Barclay Goodrow, mieux encore chez les Rangers occupent ce titre. Jordan Martinook est taureau en Caroline. Maroon, reprend ce rôle qui lui va si bien avec les Bruins.

Je n'haïs pas la détermination de ces types de joueurs duquel j'étais souvent entouré quand je jouais moi-même. Ils donnent tout pour l'équipe avec le talent parfois limité qu'ils ont.

Ils sont durs et provoquent des choses. Sont généralement aimé dans le vestiaire. 

Dans son vestiaire.

Parce que je devines que dans le vestiaires de Bruins, Sam...

...se ferait raser la moustache à grands coups de poings. 

Mais on ne peut nier qu'il est drôlement utile.

La Caroline n'est pas morte face aux Rangers, même si trainant 2-3 dans la série après avoir tiré de l'arrière 0-3. Dallas mène 3-1 contre l'Avalanche. Peut l'éliminer ce soir. Boston s'est gardé en vie hier battant Flo à domicile, la série étant maintenant 2-3. Faveur Flo. Vancouver pouvait prendre une avance de 3-1 contre les Oilers hier. Mais Evan Bouchard a joué aux héros en donnant la victoire aux Oilers avec moins d'une minute à jouer et la série est égale 2-2.

*Ironiquement parmi les 4 premiers choix de ce repêchage, 2 de ses coéquipiers actuels s'y trouvent, Aaron Ekblad (1er) et Sam Reinhart (2e).